Gaston Miron est un poète et éditeur québécois, né à Sainte-Agathe-des-Monts le 8 janvier 1928 et mort à Montréal le 14 décembre 1996.

Il est le cofondateur des Éditions de l'Hexagone, en compagnie de Gilles Carle, Louis Portugais, Olivier Marchand, Mathilde Ganzindes et Jean-Claude Rinfret. Fondée en 1953, il s’agit de la première maison d’édition de poésie québécoise.

Gaston Miron publie des poèmes dès les années 1950, dans divers quotidiens et périodiques, dont Le Devoir, Liberté et Parti pris. En 1953, il publie avec Olivier Marchand un recueil de poésie, Deux sangs, qui inaugurera les Éditions de l’Hexagone. Étant cependant insatisfait des poèmes qu'il a publié de manière éparse, ce n’est qu’à l’aube des années 1970 qu’il se laisse convaincre de les regrouper, avec quelques uns de ses textes en prose, dans un recueil intitulé L’Homme rapaillé, son maître ouvrage. Publié en 1970 aux Presses de l’Université de Montréal (et non pas aux Éditions de l’Hexagone), Miron retravaillera constamment cette œuvre – sept éditions des textes ont été publiées. Gaston Miron est encore aujourd'hui considéré comme le plus grand poète du Québec contemporain, par la force et la profondeur du questionnement universel qu'il se pose, sur lui-même et les conditionnements culturels qui lui étaient imposés à l'époque, dans un Québec anglicisé de toute part. Son poème « La marche à l'amour » est l'un des plus beaux jamais écrits en Amérique française.