Jean Bodel (1165-1210) fut un trouvère ayant vécu vers la fin du XIIe siècle à Arras. Ce poète a écrit un certain nombre de chansons de geste en ancien français.

Bodel a écrit la Chanson des Saisnes relatant la guerre du roi Charlemagne avec les Saxons et leur chef Widukind, que Bodel appelle Guiteclin. Il a également écrit le le Jeu De Saint Nicolas qui raconte l'histoire de la façon dont Saint Nicolas força des voleurs à restituer un trésor volé.

Jean Bodel fut la première personne connue pour avoir classé les thèmes légendaires et les cycles littéraires connus par la littérature médiévale dans la matière de Rome (contes de l'antiquité classique), la matière de Bretagne (concernant le Roi Arthur), et la matière de France (concernant Charlemagne et ses paladins).

En 1202, Jean Bodel contracta la lèpre et entra dans une léproserie. Dans ses Congés, le poète lépreux fait ses adieux à sa ville natale et à ses amis. Le poème n'est donc plus seulement sur la mort, mais sur sa mort. Texte fondateur qui, avec les Vers de la mort d'Hélinand de Froidmont, ouvre la voie à une poésie personnelle, celle du dit, dont Rutebeuf sera un célèbre représentant.

On lui doit la Chanson des saxons, édités par Fr. Michel, 2 volumes in-8, 1839 et un drame (Vie de Saint-Nicolas), édité par le même dans le Théâtre français au Moyen-Age.